22 juil. 2015

Dix heures et demie du soir en été de Marguerite Duras

Nituti


"C'est encore une fois les vacances. Encore une fois les routes d'été. Encore une fois des églises à visiter. Encore une fois dix heures et demie du soir en été. Des Goya à voir. Des orages. Des nuits sans sommeil. Et la chaleur.
Un crime a lieu cependant qui aurait pu, peut-être, changer le cours de ces vacances-là. Mais au fond qu'est-ce qui peut faire changer le cours des vacances ?"
MON AVIS
 
Un petit bijou ! Lire l'amour. Voilà ce que j'ai fait. Duras me prouve une fois de plus qu'elle est talentueuse, qu'elle sait parler d'amour de la manière la plus poétique possible. Maria, cette femme aimante, blessée, trompée par un mari qui le fait devant elle, sans se cacher. Seul son enfant, et l'alcool, l'aide à rester. Et à pardonner? 
Parallèlement on apprend qu'un double meurtre a été commis dans la ville où ils séjournent. Et, ça touche énormément, profondément Maria, elle veut l'aider. Aider qui? Le tueur. Elle sait qui c'est, mais elle ne le connait pas. 
Ce que j'aime dans ce roman, et chez Duras en général, c'est qu'elle ne nous délivre jamais tout d'un coup, les éléments de son roman peuvent rester cacher longtemps, ou elle ne les dévoile que partiellement. On doit avant tout l'écouter, déguster sa poésie, ressentir le décompte des heures qui défilent, les sentiments de ses personnages, leurs ressenties, mais aussi, cet orage et cette chaleur écrasante, que l'on finit par percevoir. 
Elle nous laisse deviner l'avenir de ses personnages, pour finalement nous contredire, Duras a du génie, Duras est parfaite. 

Voilà, maintenant vous connaissez mon amour pour cette auteur ! Je vous le conseille. 

 INFORMATIONS
éditions: Gallimard
collection: Folio
genre: contemporain
prix: 5€40
pages: 160
publication: 1960

Nituti / rédactrice passionnée

Étudiante de 21 ans en métiers du livre, je souhaite devenir libraire. Je suis passionnée par Doctor Who, Harry Potter, Alice au Pays des Merveilles, Disneyland, l'art et plein d'autres choses...

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire