10 mai 2016

La Vérité sur l'Affaire Harry Québert de Joël Dicker

Nituti


À New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois. Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

MON AVIS

Après trois ans de demande intempestive de mon entourage pour lire ce roman, je m'y mets enfin ! Surtout grâce à ma petite sœur qui a fini la lecture de ce roman la semaine dernière et qui en était folle. Je la remercie donc de m'avoir secoué pour le lire. De plus on m'a prêté le roman au mois de septembre. Il était temps que je me lance pour pouvoir le rendre.

A travers le regard de Goldman on retrace le passé de Harry, l'un des plus grands auteurs du XXe siècle. On y découvre des secrets inavoués. Goldman, auteur à succès se trouve atteint de la célèbre page blanche. Il finit par enquêter lui-même pour comprendre l'affaire dans laquelle Harry est accusé et fait tout pour innocenter son ami dont il garde précieusement la maison. On se lit très vite d'amitié et de compassion pour Harry Québert grâce aux retours dans le passé à travers la vision du personnage principal. L'un de ses anciens élèves, devenu à son tour écrivain et qui s'avère être son meilleur ami.

Le roman est fluide avec un rythme soutenu au début. L'écriture simple permet de tout de suite imaginer les scènes ainsi que les personnages. Avec un début assez prometteur je me suis finalement ennuyée à certains moment. Notamment à cause de quelques personnages que je ne supportais absolument pas. De par leur caractère ou de leurs agissements. On ne les suit pas constamment et c'est pour cette raison que j'ai continué à lire. J'ai tout de même hésité à l'arrêter dans le premier quart de ma lecture parce que quelque chose me bloquait. Impossible de dire quoi, mais j'ai voulu laisser une chance à ce roman et je pense avoir bien fait. Dans la deuxième partie du roman, tout s'enchaîne plus vite. La première a surtout servi à l'auteur de nous présenter tout ce qui c'est passé en 1975. Dans la deuxième on essaie surtout de comprendre l'affaire. Goldman est quant à lui victime de ses recherches...

Bien que le roman soit fluide, j'ai eu du mal à m'imprégner des personnages, de me soucier pour eux une fois mon roman fermé. Je n'ai pas vraiment été accro à ce livre, ce qui m'a étonné après les critiques que j'ai lu de ce livre et surtout de ce que m'a dit ma sœur. Elle ne pouvait pas lâcher le roman et l'a fini rapidement. Je trouve ça dommage, car pour que ça fonctionne bien avec moi il aurait fallu je sois un peu plus accro. Le fait de ne pas être à fond dedans m'a un peu lassé, car le livre est quand même bien épais et que certains passages étaient longs et ennuyants.

On retrouve un thème qui revient régulièrement : la volonté d'être un bon écrivain, d'écrire un chef-d’œuvre. Autant ça me plaisait au début, autant j'ai trouvé ça barbant et de trop au bout d'un moment. A croire que l'auteur lui-même voulait en écrire un. Malheureusement, je ne comprends même pas pourquoi c'est devenu un best-seller. Certes l'histoire est bien écrite, on se laisse prendre au jeu, même si pour moi ce ne fut qu'à la deuxième partie. Mais, l'histoire n'est pas originale, le rythme n'est pas super dans la première partie et les personnages sont un peu trop clichés à mon goût.

Les dialogues sonnent creux, il y a des incohérences. Goldman arrive a mené une enquête seul et ça m'a gêné. Parce que je trouve un peu gros ce qu'il arrive à accomplir. Les sentiments parcourus par les personnages sont niais, ou mal exprimaient dans le texte. J'ai voulu continuer pour enfin connaître cette fameuse vérité sur l'affaire Harry Québert, car malgré tout, c'est assez intrigant. Même si les révélations ne sont pas toutes surprenantes, que l'on se doute de certains indices, on veut savoir le fin mot de cette histoire.

Des passages du roman sonnent creux, n'ont aucun sens dans le récit et donnent plus de longueur qu'autre chose. Comme si l'auteur voulez combler les trous de son roman. Ces passages sont souvent après les passages phares, les grandes annonces du texte. Alors oui, on les lit, on veut savoir la suite de ces annonces mais non ils ne passionnent et embêtent même un peu...

Arrivé à la troisième partie ce livre nous reste dans les mains. J'ai été incapable de m'en détacher. Il me fallait comprendre et savoir la fin coûte que coûte. En comparaison à une première partie un peu lente et une seconde avec des passages longuets, cette troisième permet au lecteur de finir le roman avec un bon avis. Il faut donc laisser une chance au roman en le commençant. Cependant je trouve ça dommage qu'il faille attendre aussi longtemps...

J'ai été très déçue de l'issue de l'intrigue principale car je l'avais vu à des kilomètres arriver. Les chroniques que j'ai pu lire sur ce roman faisait pourtant état d'une fin à couper le souffle et très surprenante. Bien, peut-être que j'en attendais trop, il fallait peut-être mettre en mode off son cerveau. Je ne sais pas. En tout cas, ça a complètement raté de ce côté. Cependant l'auteur a mis en place une deuxième intrigue, moins importante que l'autre et qui là m'a vraiment surprise. Je ne m'y attendais vraiment pas. Ça a sauvé un peu les meubles, ce livre qui m'avait ennuyé à plusieurs reprises a un côté surprenant. Ouf, c'est déjà ça, je n'ai pas lu ce roman en entier pour rien.

Pourquoi lire ce roman ? Pour son côté divertissant, qui ne casse pas trois pattes à un canard. Il ne faut pas en attendre trop, mais on sort de cette lecture rassasiée grâce aux annonces de la fin. Je le conseille bien entendu, mais ce n'est pas un livre à lire en priorité... Je ne comprends absolument pas son succès, je veux dire par-là le côté best-seller qui se vend partout. 


INFORMATIONS
éditions: Éditions De Fallois
collection: poche
genre: thriller - policier
prix: 9€20
pages: 857
publication: 2012

Nituti / rédactrice passionnée

Étudiante de 21 ans en métiers du livre, je souhaite devenir libraire. Je suis passionnée par Doctor Who, Harry Potter, Alice au Pays des Merveilles, Disneyland, l'art et plein d'autres choses...

2 commentaires:

  1. Dommage que tu n'ai pas aimé mais je comprend tes arguments !
    Je reviendrais la relire quand je l'aurais lu également pour voir si nos avis concordent :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je trouve ça dommage aussi. Mais bon, un livre ne peut pas plaire à tout le monde ! Je te souhaite une bonne lecture avec ce roman. Je serais ravie de lire ton avis d'ailleurs.

      Supprimer