8 juin 2016

Arthur et les Minimoys, tome 3 de Luc Besson

Nituti

« Au secours ! » ce cri d'alarme inscrit sur un grain de riz et déposé par une araignée messagère met Arthur dans tous ses états : « Les Minimoys sont en péril. Il n'y a pas une seconde à perdre ! »C'est juste à ce moment-là que son père décide de partir plus tôt que prévu et s'impatiente déjà au volant de sa voiture.
Affolé, Arthur a juste le temps de prévenir son grand-père Archibald : peut-être pourra-t-il faire quelque chose à sa place... Mais imaginer Sélénia entre la vie et la mort lui est insupportable. Avec la complicité de son chien Alfred, il va échapper à la surveillance de ses parents pour rejoindre en pleine nuit la maison de ses grands-parents.
Bientôt minuit : heure fatidique où le rayon de lune frappera la longue-vue d'Archibald et déclenchera l'ouverture du passage vers le monde des Minimoys. Malheureusement un nuage glisse de la nuit et s'apprête à cacher la lune...


/!\ Pour éviter les spoils je vous invite à lire 
ma CHRONIQUE DU TOME 1 et ma CHRONIQUE DU TOME 2



MON AVIS

J'ai lu le tome 2 il y a à peine un ou deux mois mais je n'ai pas pu attendre plus longtemps pour retrouver Arthur et Sélénia dans leurs aventures. Après une lecture plus que difficile du tome 1 et une lecture agréable du deuxième, ce troisième m'a autant étonné que passionné.

L'écriture de Luc Besson a de nouveau évolué dans ce tome. Elle est moins hachurée que dans le premier. Je l'ai même trouvé un peu poétique parfois. Les paragraphes sont plus longs et l'écriture fluide. Pourtant le roman se trouve dans la moyenne des deux autres par rapport au nombre de pages. L'auteur n'a pas hésité à ajouter plus d'humour ce qui donne un ton plus léger au roman, moins haletant et rapide que dans le tome 2 en tout cas. Je lui reprochais d'écrire presque comme un script son premier roman et je dois dire que ce sentiment s'est complètement évanoui durant cette lecture. 

Une nouvelle facette des guerriers Bogo-Matassalaïs nous est contée. J'en ai beaucoup ri. Un passage en
particulier au début du roman. Quelques histoires de leur passé nous est raconté et c'est un réel plaisir d'en connaître un peu plus sur ces guerriers à l'aspect terrifiant aux premiers abords.
Les parents d'Arthur sont toujours aussi fous, crédules et bêtes. Entre nous, c'est ce qui fait qu'on les apprécie et que l'on rie d'eux, même si dans ce tome quelques passages ne prêtent pas qu'aux rires. Le père est d'ailleurs bien moins drôle que dans le tome 2.
L'évolution d'Arthur est intéressante. On voit comme il a pris en maturité en quelques mois. Passant du petit garçon intelligent mais enfantin à une personne forte, amoureuse et courageuse. Je trouve adorable d'observer les sentiments de ce petit Arthur qui a déjà tout d'un grand.
Sélénia, même si on la voit peu dans ce tome, a un passé surprenant. On comprend mieux ses réactions et son caractère. Les histoires de son passé m'ont enchanté ! Je ne pensais pas qu'elle avait vécu autant d'aventures dans sa jeune vie.

Dans ce tome, la culture des Minimoys et des autres Terres est mise en avant. J'aime beaucoup tous les clins d’œil qu'a pu insérer Luc Besson. Ils font sourire et donnent un côté encore plus paisible et enfantin aux Minimoys. Même si une bonne partie de l'action ne se situe pas dans ce monde mais dans celui des humains, ça n'empêche pas le roman d'être passionnant. Après la fin du deuxième tome qui a clos l'intrigue lancée par le premier, on peut se demander l'utilité d'un troisième et même d'un quatrième volume ! En effet, dans ce tome on retrouve tous nos personnages dans leur quotidien. On en apprend plus sur eux, leur passé et leur culture. Bien sûr, pour monter une nouvelle intrigue un mystérieux appel au secours arrive jusqu'à Arthur. Sans ça le roman serait presque inutile après les deux autres. Mais, à la fin de ce tome on comprend l'importance des détails laissés tout le long du récit.

J'aime beaucoup le côté proche et respectueux de la nature du livre. Entre le père d'Arthur qui n'a pas de scrupules et Archibald et ses amis qui ont un respect mutuel pour tout ce qui les entourent, le roman nous offre un très beau message.

« Malgré son jeune âge, il sait déjà que les êtres les plus dangereux sont les hommes. C'est un concours que cet affreux bipède gagne régulièrement depuis, justement, qu'il tient sur ses deux jambes. Jamais un animal, si féroce soit-il, ne lui arrive à la cheville en la matière. On n'a jamais vu, par exemple, un animal en dépecer un autre pour s'en faire un manteau. »

Ce message véhiculé grâce au Minimoys m'a beaucoup plu. Ce petit peuple utopique et écologique est un très bon exemple que l'on devrait suivre ! Et Luc Besson nous le fait savoir en écrivant une vraie critique sur les humains et leur mode de vie. C'est une histoire écrite pour la jeunesse mais qui au fond a un message qui devrait être compris par beaucoup.
 
Si vous avez aimés les débuts de la saga d'Arthur et les Minimoys je vous conseille de la continuer ! Elle prend un nouveau tournant dans ce roman. La fin nous laisse bien comprendre que le dernier tome sera très mouvementé, rempli d'action et bien plus sombre. Les enfants seront ravie d'en connaître plus sur les héros de cette histoire et les adultes enchantés par les clins d’œils. Les messages portés par Luc Besson raviront, je le pense, tout le monde.


INFORMATIONS
éditions: Intervista
collection: -
genre: jeunesse – aventure - fantastique
prix: 12€
pages: 180
publication: 2004

Nituti / rédactrice passionnée

Étudiante de 21 ans en métiers du livre, je souhaite devenir libraire. Je suis passionnée par Doctor Who, Harry Potter, Alice au Pays des Merveilles, Disneyland, l'art et plein d'autres choses...

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire