20 juil. 2016

Maestra de L. S. Hilton

Nituti
Le jour, Judith Rashleigh est assistante dans un hôtel de ventes aux enchères londonien qui l’exploite malgré ses diplômes et son talent. La nuit, elle officie dans un bar à hôtesses où elle séduit sans effort.
Judith sait qu’elle doit jouer le jeu. Pour faire carrière et pour charmer les hommes, elle a appris à être une gentille fille… Jusqu’à ce qu’elle découvre une gigantesque escroquerie autour d’une fausse toile de maître. Licenciée avant d’avoir pu faire éclater le scandale, Judith décide de fuir avec un riche client sur la Côte d’Azur. Là-bas, un monde décadent et corrompu les attend. Là-bas, elle goûtera à la vengeance. La gentille fille deviendra femme fatale.

Un petit mot sur l'auteur:

L.S. Hilton a grandi en Angleterre et a vécu à Key West, New York, Paris et Milan. Après avoir obtenu son diplôme à Oxford, elle a étudié l'histoire de l'art à Paris et à Florence. Elle a été journaliste, critique d'art et présentatrice. Elle vit actuellement à Londres. (source) 


MON AVIS

Je tiens à remercier les éditions Robert Laffont de m'avoir permis de lire ce roman. Je tiens également à préciser que j'ai reçu ce partenariat par le biais de Netgalley alors merci à eux. Je ne connaissais pas ce roman avant qu'il fasse son entrée dans ma PAL. Tout d'abord intriguée par la quatrième de couverture, je me suis vite demandée de quoi pouvait parler ce roman. Je n'ai pas été si conquise que ça au final... Je vais vous expliquer pourquoi.
 
Le récit est narré à la première personne par Judith, ce qui nous permet de cibler tout de suite le personnage. Je n'ai pas aimé sa manière de calculer mais cela ne relève pas de l'écriture mais plus du personnage en lui-même. L'auteure est très intéressante et intelligente. On voit à quel point elle connaît son sujet. Constamment en train de faire des références à l'Histoire de l'art et au monde de l'art, j'apprécie les recherches qu'elle a effectué. Son roman est bien documenté. Je suis passionnée par ce milieu et je ne me suis pas ennuyée une seule fois lorsqu'elle nous faisait découvrir des œuvres. Son style d'écriture est assez fluide bien que j'ai eu du mal à différencier son style au ton qu'elle donne à son personnage. Et croyez moi, c'est bien son personnage le problème dans cette histoire...

On découvre Judith, jeune femme londonienne amatrice d'art et professionnelle dans le marché de l'art. Si je n'ai pas aimé ce roman comme il se doit c'est surtout à cause de ce personnage. On découvre une femme fière de son travail qui ne pense qu'à une chose évoluer dans celui-ci. Malheureusement ce n'est pas l'avis de son patron qui se joue d'elle. Elle finit par être licencié. C'est à partir de ce moment que le personnage change du tout au tout et devient calculatrice. Elle veut sa vengeance et elle est prête à tout pour cela. On pourrait croire également qu'elle a une vie de rêve, or pas du tout. Elle s'ennuie et gagne mal sa vie. C'est lorsqu'elle rencontre l'une de ses anciennes amies dans le métro que sa vie va changer. On va comprendre que Judith cache des choses et que son nouvel emploi va faire remonter sa vraie face. Ce personnage m'a effrayé par son sens de la manipulation et son sang froid. Si vous connaissez le roman Hell de Lolita Pill, Judith ressemble un peu aux personnages de ce roman.

Après avoir perdu le travail de ses rêves Judith va tout faire pour se venger. Les coups bas et les coups montés vont se succéder et vont même vous étonner je pense ! Je ne m'attendais pas à certaines situations. On peut dire que ces parties m'ont plutôt plu. On va rencontrer de nombreux personnages qui ne seront absolument pas clichés. Mis à part ça le roman est victime de nombreuses longueurs qui m'ont ennuyé et ne m'ont pas permis d'apprécier pleinement Maestra. De plus, je ne comprenais pas toujours les agissements de Judith.

L'ambiance est très particulière. On se retrouve dans des milieux riches et prisés de l'Europe. Calculatrice et manipulatrice Judith m'a étonné plus d'une fois. L'auteure crée une ambiance particulière : un peu scandaleuse et froide. Je n'ai pas été choquée par les scènes érotiques, je m'attendais à pire par rapport à ce que j'ai pu lire sur l’œuvre avant et pendant ma lecture. Même si les scènes ne sont pas dites « classiques » elles ne choquent pas non plus. Après tout dépend de votre sensibilité je pense.


Pour conclure, je dirais que ce roman n'est pas mauvais. On ne s'attend pas forcément à toutes les situations. Cependant le personnage m'a vraiment gêné, ce qui est dommage puisqu'elle est au cœur de l'histoire et c'est elle que l'on « entend » tout le long du roman. C'est une lecture qui détend mais qui n'a pas un rythme très soutenu ou haletant. 


INFORMATIONS
Éditions: Robert Laffont
collection: La Bête Noire
genre: Thriller
prix: 18€90
pages: 384
publication: 10 mars 2016

Nituti / rédactrice passionnée

Étudiante de 21 ans en métiers du livre, je souhaite devenir libraire. Je suis passionnée par Doctor Who, Harry Potter, Alice au Pays des Merveilles, Disneyland, l'art et plein d'autres choses...

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire