20 nov. 2016

Alice au pays des Merveilles par Benjamin Lacombe

Nituti



A l'heure de commémorer les 150 ans du roman, cette très belle édition inédite, traduite par Henri Parisot, propose une immersion singulière : au fil du récit, les images s'imprègnent d'une envoûtante fantaisie baroque.
Grâce à différentes techniques (gouache, huile et aquarelle), Benjamin Lacombe - auteur phare de la nouvelle illustration française - offre une dimension graphique surréaliste et subversive à un grand classique de la littérature anglaise.

MON AVIS  



Alice au pays des Merveilles est l'un de mes livres chouchous depuis des années. Petite déjà j'appréciais cet univers notamment grâce au Disney (comme à peu près tout le monde). Lorsque j'ai appris la sortie d'un livre illustré par Benjamin Lacombe il m'a été difficile de résister. Je l'ai directement mis sur ma liste du papa Noël et par chance je l'ai eu. Ma collection de livres sur Alice en a pris un coup mais il est tellement beau à voir ! Cependant, ma lecture ne fut pas le coup de cœur espéré. En effet des petits détails m'ont chagriné durant ma lecture.


C'est bien ton blabla, mais le livre, comment est-il?



Je pense qu'il n'est pas nécessaire de vous expliquer de quoi parle cette histoire. Tout le monde la connaît même sans l'avoir lu. J'ai adoré retrouvé Alice et ses mystérieux compagnons dans le pays des Merveilles. Mais est-il aussi "merveilleux" que ça? Elle vit une aventure pleine de nonsense où l'on va aller de scène en scène. Si tout se passe bien dans un premier temps, les personnages vont vite se retourner contre Alice qui ne saisit pas toutes les traditions et façons de faire de ces petits êtres. Alors oui, c'est beau, étrange et exotique pour cette petite fille perdu dans le monde du songe mais... Non, ce pays n'est pas aussi merveilleux que l'on veut nous le faire croire. Alice elle-même pourrait nous le dire, plus d'une fois elle va se sentir désemparée et perdue dans ce monde plein de folie.

En soi, les personnages sont tous plus intéressants les uns des autres, on connait tous le Chapelier, le Lièvre de Mars ou encore la Reine Rouge... Mais saviez-vous que de nombreux personnages ne sont pas mis en avant dans les nombreuses adaptations? Est-ce dû à la difficulté de mettre en scène ce livre? Je ne sais pas mais une chose est sûre ces personnages valent vraiment le détour. Je m'amuse à chaque fois de les redécouvrir. Je vous invite à lire l’œuvre pour vous en faire votre propre avis. Lacombe leur rend en tout cas un très bel hommage à travers ses illustrations. Il a une manière très personnelle de percevoir l’œuvre qui m'a beaucoup plu. Les personnages ont l'air nostalgique, emprunt de folie mais sont également dessinés avec douceur. J'ai adoré le trait de l'artiste et le choix des couleurs correspond parfaitement à l'univers.


Passons maintenant aux détails qui m'ont ennuyé. Parce que oui, depuis le début de cette chronique je vous dis que de bonnes choses mais il ne faut pas les oublier... Tout d'abord, j'ai acheté cette œuvre car elle est illustrée. Je m'attendais donc à des illustrations partout voire à toutes les pages OR on peut se retrouver avec huit pages à la suite sans une seule d'entre elles. Vu la taille des pages, lire huit pages d'affilé, même avec un livre qui me plaît beaucoup, c'est rapidement fatiguant. D'autre part, j'ai envie de vous parler du prix. Lorsque j'avais vu le prix au magasin et en voyant la qualité de l'ouvrage, c'était pour moi un prix tout à fait convenable. Finalement, lorsque l'on voit le nombre total d'illustrations on se dit qu'il y a un problème et que cinq euros de moins n'aurait pas fait de mal. Alors oui, puisque c'est un Benjamin Lacombe,  il faut y mettre le prix. J'ai l'impression qu'il s'est reposé sur ses acquis et son nom. Les autres livres que j'ai lu de lui sont remplies d'illustrations, c'est aussi pour cette raison que j'ai été étonnée.

Pour ne pas rester sur une touche négative, j'ai beaucoup aimé les notes à la fin du livre. On nous présente un dossier complet sur Lewis Carroll, en incluant lettres, biographie, et ses propres photographies, c'était vraiment intéressant de me replonger dans sa biographie de cette manière. De plus, je ne connaissais pas la "vie" de Lacombe, j'ai pu en apprendre plus et être étonnée par son parcours bien fourni.


Pour conclure, faut-il le lire?



Bon, comme vous pouvez vous en douter, même si certains détails m'ont embêté, je ne peux m'empêcher de vous le recommander. C'est une très belle façon de découvrir Lewis Carroll et son pays des Merveilles. Les illustrations de Lacombe sont magnifiques et malgré tout je suis contente de les avoir dans ma bibliothèque.


INFORMATIONS
Éditions: Soleil
collection: Métamorphose
genre: jeunesse
prix: 30€
pages: 298
publication : 4 décembre 2015
illustrations : Benjamin Lacombe

Nituti / rédactrice passionnée

Étudiante de 21 ans en métiers du livre, je souhaite devenir libraire. Je suis passionnée par Doctor Who, Harry Potter, Alice au Pays des Merveilles, Disneyland, l'art et plein d'autres choses...

6 commentaires:

  1. Je n'ai encore jamais lu un album avec des illustrations de Benjamin Lacombe dedans. Je n'achète jamais de BD ou albums mais les emprunte à la bibliothèque. Du coup, si je peux en trouver un, je le ferais. Par contre, cela m'étonnerait fortement que celui-ci y soit ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Détrompe-toi ! Je suis souvent tombée sur des Benjamin Lacombe en bibliothèque. La plupart de ceux que j'ai lu, je les ai emprunté ;) En tout cas, si tu as l'occasion de les lire, fonce !

      Supprimer
  2. Ça fait des mois que je veux me l'acheter. Mais je n'ai jamais sauté le pas. Et depuis, j'ai entendu certaines critiques sur le caractère du dessinateur, un peu hautain, antipathique, et bizarrement ça m'a refroidie.
    On s'en fiche du caractère de l'auteur non ? Mais quand on hésite déjà à le découvrir, apprendre qu'il est antipathique avec ses lecteurs nous freine pas mal.

    Sinon je suis moi aussi une immense fan de Alice au pays des merveilles. J'ai lu le livre des dizaines de fois étant jeune, et contrairement à ce qu'on pourrait penser, je ne trouve pas que ce soit pour les enfants. Il y a une dimension psychédélique un peu malsaine qui fait penser à un cauchemar de fièvre, mais personnellement c'est un décalage que j'adore. Il y a juste à regarder la Siili-tortue pour se rendre compte à quel point Alice Lidell (car oui ce sont ses vrais rêves elle a vraiment existé) était perchée:D
    Bref une chouette chronique, et je pense que du coup je garderai mon argent pour un autre livre illustré :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mince, je n'avais jamais entendu parlé du caractère de l'auteur. Je comprends tout à fait, ça me l'a déjà fait. J'ai refusé de lire des livres à cause de l'auteur lui-même.

      Je suis tout à fait d'accord avec toi quant au livre de Alice. Cependant, Carroll s'est inspiré d'Alice, aimé lui raconter des histoires mais ce ne sont pas directement les rêves de celle-ci que nous pouvons lire. On a un dossier à la fin du livre de Lacombe, et j'ai également lu le livre aux éditions de la Pléiade. :) Il ne me semble pas qu'ils ait parlé des rêves de Liddell.

      Merci pour ce beau commentaire, je te conseille de passer ton chemin pour un autre livre. ;)

      Supprimer
  3. As tu vu qu'ils ont sorti De l'autre côté du miroir illustré aussi ? Je ne sais pas si tu l'achèteras vu les critiques que tu fais à ce tome mais je te préviens au cas où tu ne serais pas au courant. Je suis tombée dessus au salon de Montreuil pour ma part, je n'étais pas du tout au courant donc ça m'a surprise. Je le lirai bientôt je pense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUI ! Je suis tombée dessus par hasard en librairie. Je ne m'y attendais pas du tout. Honnêtement, il n'est pas dans mes achats prioritaires, mais peut-être un jour ! Même si le manque d'illustrations m'a ennuyé ça reste un très beau livre (au prix élevé ^^)

      Supprimer