5 déc. 2016

Meto, tome 1: La maison de Yves Grevet

Nituti


Soixante-quatre enfants vivent coupés du monde, dans une grande maison. Chacun d'eux sait qu'il devra en partir lorsqu'il aura trop grandi. Mais qu'y a t il après la Maison ?...

 
MON AVIS

 

La première fois que j'ai entendu parler de Yves Grevet, c'était en librairie. J'habitais encore à Rennes. Je mettais retrouver face à la très belle édition de l'intégrale de NOX. Ma libraire m'en avait tellement bien parlé que je l'avais acheté sur le champs. Pour autant, ce n'est pas avec celui-ci que j'ai commencé mais bien avec Méto. Et quelle belle surprise ! Je ne regrette pas de l'avoir acheté. Même si je l'avais eu pour une bouchée de pain en magasin d'occasion...


Qu'en ai-je pensé?

 


Beaucoup, beaucoup de bien ! J'ai été très surprise par l'univers de l'auteur. Très loin de tout ce qui peut se faire en ce moment dans la dystopie, et encore plus, jeunesse. Pour tout vous dire, j'ai même choisi d'en parler lors de mon oral d'anglais... On se retrouve dans un univers travaillé et réfléchi. On sent que l'auteur a déjà toute son histoire en tête. Il laisse des indices, des questions en suspend et c'est ce qui me donne d'autant plus envie de lire la suite. J'ai eu peur au début car je ne me sentais pas impliquée dans le texte, mais finalement ce n'était qu'un piège. Il installe doucement l'intrigue, les personnages et son univers. Je ne comprenais pas non plus pourquoi le début nous présentait autant la maison... Mais ça, c'est avant d'en savoir plus et d'être en plein cœur de l'action. J'ai dévoré ce roman à une vitesse folle ! D'accord, il a peu de pages mais quand même. Je ne m'y attendais pas en le commençant. Une chose est sûre, Nox ne va pas rester longtemps dans ma PAL. J'ai une envie folle de découvrir d'autres livres de l'auteur.

Yves Grevet a une plume immersive et fluide qui permet une bonne imprégnation du texte. Il donne vie à ses personnages, à son univers, sans trop décrire voire pas du tout. C'est impressionnant car j'avais toutefois les images de la maison en tête, les visages des personnages... Il nous pousse à l"imagination et j'adore ça ! Pour une fois que l'on nous donne pas tout cru toutes les descriptions jusqu'à l'infime détail. De plus, je ne pense pas que ça aurait la place dans ce roman.

Dans ce premier tome, on ne fait que visiter cette maison, comme une sorte de huis-clos. D'ailleurs ce sont les personnages qui nous guident dans celle-ci, et les personnages sont eux-mêmes guidés par des horaires. Ces horaires sont fixes, les règles sont strictes: sous peine de sévères punitions. Et quand je dis sévère, c'est VRAIMENT sévère ! Vous allez vraiment finir par vous demander ce qu'est Méto? Ben, figurez vous que ce n'est ni un lieu, ni un objet. En effet, c'est le prénom du personnage principal. C'est d'ailleurs tout ce qu'il sait de lui-même. Les enfants se retrouvent dans cette maison mystérieusement, sans rien connaître de leur passé ou de leur futur. Ils ont même des doutes sur leur présent, c'est pour vous dire. Cette notion m'a d'ailleurs bien plus. Pas d'inquiétude, tout ce que je vous dis peut paraître compliqué mais l'auteur amène très bien ces éléments. J'ai perçu les personnages comme des robots, c'est d'ailleurs l'effet recherché je pense. C'est très intéressant de les voir évoluer dans cet univers ! Même si je me demandais où l'intrigue pouvait bien nous mener, je fus très surprise et c'est le principal dans cette lecture.

J'en attends du prochain tome des réponses, une vue hors maison. Même s'il y a beaucoup à faire dans celle-ci, ce qui l'entoure m'intrigue énormément. De plus, l'auteur nous laisse entendre qu'il y a des choses particulières qui se trament dans ce monde... La suite dans le prochain épisode, comme on dit ! 😜

Alors, faut-il le lire?

 

Je ne considère pas ce roman comme un coup de cœur, le début m'a paru trop descriptif. Cependant, je maintiens qu'il faut le lire ! Impossible de passer à côté d'une dystopie pareille. Original, prenant et addictif: voilà ce qu'est Méto. Alors vous attendez quoi pour le lire?


INFORMATIONS 

éditions: PKJ (Pocket Jeunesse)
collection: collection 9/12 ans
genre: dystopie - jeunesse
prix: 6,30€
pages: 240
publication: 18 avril 2013


Nituti / rédactrice passionnée

Étudiante de 21 ans en métiers du livre, je souhaite devenir libraire. Je suis passionnée par Doctor Who, Harry Potter, Alice au Pays des Merveilles, Disneyland, l'art et plein d'autres choses...

2 commentaires:

  1. Ca fait pas mal de temps que je suis intriguée par les couvertures (qui se distinguent un peu au rayon jeunesse / YA, je trouve), mais je ne m'étais pas trop penchée sur le bouzin. Tu me donnes bien envie de voir ça de plus près, malgré mon ras-le-bol des dystopies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ses couvertures sont très attirantes et originales. Je dois bien avoué que c'est un peu pour cette raison que j'ai lu leur quatrième de couverture, ça, et le conseil d'une libraire !

      Honnêtement, je n'en peux plus des dystopies, mais celle-ci se détachent vraiment des autres. Elle est bien écrite et fait réfléchir ! :)

      Supprimer